Verger conservatoire cherche pommes du terroir

Pommes du terroir

Préserver des pommes représentatives du terroir local et menacées de disparaître : c’est la pari fait par la Ville d’Hennebont et l’association Arborépom qui ont entrepris de faire naître à Malachappe un verger conservatoire. Et votre contribution est précieuse !

De quoi s’agit-il ?

Depuis quelques années, la Ville d’Hennebont s’est engagée dans une démarche en faveur de la préservation du patrimoine vivant. Après les animaux (moutons et chèvres avec l’éco-pâturage, chevaux de trait breton), c’est au tour de la pomme d’être au cœur des attentions. Les services municipaux et l’association Arborépom  ont en effet entrepris de faire naître à Malachappe un verger conservatoire pour faire sortir de l’oubli et préserver des pommes anciennes, représentatives du terroir local.

Les pommes typiques de la région sont nombreuses : Fil jaune, Fil rouge, Sainte Anne, Pen Chopine, Avalou houarn… La pomme a longtemps été LE fruit de consommation courant que l’on pouvait trouver d’un bout à l’autre de l’année. Elle était en effet intimement liée à l’économie locale. Il y avait les pommes de battage, les pommes de moisson, les pommes « ouvrières »… De fait, elles sont le reflet d’une histoire. D’où la nécessité de préserver ces variétés anciennes, typiques de notre terroir et aujourd’hui menacées de disparaître.

Une grande collecte

Pour ce faire, un verger conservatoire est en train de voir le jour à Malachappe, en bordure du Blavet, à proximité des jardins partagés. La Ville y a déjà planté une trentaine de porte-greffes. L’idée est de recenser sur la ville un maximum de variétés et de prélever des greffons sur les sujets les plus intéressants.

Les personnes souhaitant prendre part à l’opération ou simplement être éclairées sur les pommiers plantés dans leur jardin sont invitées à contacter le service Aménagement et Patrimoine. L’association se rendra ensuite à leur domicile pour recueillir un maximum d’informations sur les pommiers signalés et prélever quelques fruits.

Soigneusement identifiés, classifiés et étiquetés, ceux-ci viendront alimenter la banque de données élaborée par Arborepom. Au terme de cette opération, la Ville et l’association identifieront quelles variétés doivent faire l’objet d’un sauvetage organisé. Les heureuses élues (une quinzaine de variétés) seront greffées courant avril au sein du verger conservatoire. Curieux et promeneurs pourront ainsi, d’ici quelques années, goûter au plaisir retrouvé des pommes d’antan !

Comment participer ?

Pour apporter votre pierre à l’édifice et en savoir un peu plus sur les pommes qui agrémentent votre jardin, il vous suffit de contacter le service Aménagement et Patrimoine.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×