Le Blavet et son halage

Halage du Blavet Hennebont

Un peu d’histoire

Au Sud de la commune, on distingue la ligne sinueuse du Blavet qui relie Hennebont à l’Océan, rivière sauvage aux premiers temps de la cité, qui d’une certaine manière lui donne son nom : « hent pont », le vieux-pont. A l’Ouest, l’ancien site de la « motte castrale » couronné d’arbres ainsi que la pente où s’étend Saint-Caradec soulignent le cheminement de son lit. Au Moyen-Age, s’y trouvent moulins et pêcheries. Ces dernières, dénommées goreds, sont d’ailleurs l’objet au XVe siècle d’un conflit entre la puissante abbesse de Notre-Dame-de-Joye et la famille de Rohan.

Ce n’est qu’au XIXe siècle que le Blavet est « dompté » par la création du canal, artère économique, qui relie Pontivy et l’Argoat – le pays des bois – à l’Armor – le pays de la mer. Le port avec ses quais (créés à la fin du XVIIIe siècle), les écluses et le chemin de halage sont autant d’interventions humaines destinées à faciliter navigation et transport. Puis, aux temps industriels, ce sont les Forges de Kerglaw qui utilisent le Blavet pour y transporter à l’aller matières premières et au retour produits finis.

Un paysage changeant

Le halage, un lieu de promenade privilégié

Longeant le Blavet, le chemin de halage compose un bel espace de promenade permettant de relier Pontivy. Très prisé des promeneurs et des sportifs, il abrite une faune et une flore très riches. On y trouve notamment le cranson des estuaires qui pousse sur le rivage, au contact des vasières. Cette crucifère n’est présente que dans quatre estuaires bretons (Blavet, Scorff, Laïta, Odet) et au Pays Basque. A vous de la débusquer !

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×