Enceinte urbaine

Hennebont, ville close ? Depuis quand ?

C’est fin XIIIème siècle que Jean Ier, dit Le Roux, alors duc de Bretagne, décide de protéger les habitations de la rive gauche derrière une enceinte fortifiée. Ainsi naît la ville close Hennebont, seule et unique enceinte du Pays de Lorient et seconde du Morbihan avec Vannes, mesurant près d’un kilomètre de circonférence.

Pourquoi bâtir une enceinte fortifiée ?

Hennebont, ou « Hent-pont » devient vite un nœud commercial et militaire. Situé, idéalement sur un point de franchissement d’où le nom d’Hent-Pont, « le chemin du pont », assez loin de la mer pour être protégé mais assez près pour pouvoir échanger et commercer, Hent-pont ne manque pas d’attirer les convoitises.

D’ailleurs, l’enceinte fortifiée a été plusieurs fois assiégée, aux XIV et XVIè siècles, l’enceinte portant encore les stigmates de cette histoire mouvementée.

Peu à peu les remparts disparaissent 

À l’époque où la paix est revenue, et l’enceinte moins sollicitée, on utilise la muraille pour y « accrocher » sa maison. Peu à peu, elles sont nombreuses à se construire devant ou greffées sur l’enceinte jusqu’à la masquer totalement. Les percements au bas de la  ville close rappellent cette époque.

La ville close aujourd’hui 

Aujourd’hui, la vie de l’enceinte urbaine s’est apaisée. Elle se dresse fièrement au milieu de la ville et rappelle aux visiteurs, touristes et hennebontais le lointain passé de la ville d’Hennebont. Les jardins des remparts sont venus remplacer le fossé laissant libre cours à l’imagination de chacun.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×