La chapelle Saint-Antoine

Dédiée à saint Antoine L’Ermite, cette chapelle faisait partie d’un ensemble plus vaste installé auprès d’une antique voie de passage.

Nantie d’un hôpital, d’un cimetière, il s’agit peut-être d’une maladrerie. Saint Antoine était réputé pour protéger de la maladie de l’ergot de seigle connu sous le nom de «mal des Ardents».

Ruinée dans les années 50, la chapelle est reconstruite 20 ans après par les soins de l’association des Amis de Saint-Antoine. Elle conserve cependant des éléments architecturaux d’époque romane (XIIe s.) et du XVIIe siècle. C’est de ce dernier siècle que datent les deux statues qui y sont conservées : Antoine l’ermite, le saint patron, et sainte Marguerite, patronne des femmes en couche.

Un calvaire occupe le placître et une fontaine sacrée existe encore non loin de là.

 

Pour écouter la balade racontée sur Saint-Antoine

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×