Plan patrimoine II : 2016 -2020

Notre-Dame-de-Paradis : un monument historique

Bâtie au XVIe siècle et embellie au cours des siècles, propriété de la Ville d’Hennebont depuis 1905 (en vertu de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat), classée Monument historique sur la liste de 1862, la basilique Notre-Dame-de-Paradis bénéficie de l’attention de la Ville et de ses services.

Dans le cadre d’un projet de restauration, ce statut d’édifice classé demande un architecte spécialisé comme maître-d’oeuvre du chantier. C’est le rôle de l’architecte en chef des Monuments historiques (ACMH). Celui-ci est recruté via un appel d’offre. Se basant sur les études, les constats qu’il peut faire sur site et de sa connaissance de l’histoire des édifices, il est à même de proposer à la Ville – maître d’ouvrage – des solutions techniques pour résoudre les problèmes identifiés en préservant au maximum la dimension historique et patrimoniales de l’édifice. Il s’agit d’un équilibre subtil.

La Ville bénéfice également du conseil scientifique et techniques du Ministère de la Culture. Ce sont ses services en Région notamment au sein de la Conservation régionale des Monuments historiques (CRMH) de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) basée à Rennes qui aide la Ville à concevoir sa programmation de conservation et de restauration. Elle peut également apporter un soutien financier à ces opérations.

La basilique est aussi affectée au culte selon les modalités présentés dans la Loi de Séparation des Eglises et de l’Etat. Cela implique des rapports réguliers avec la Paroisse.

Plan patrimoine I : 2010-2014

Entre mai 2013 et décembre 2014, la Ville d’Hennebont en lien avec la CRMH a élaboré un plan pluriannuel de restauration sur deux des monuments majeurs de la Ville : une partie de l’enceinte urbaine et la basilique Notre-Dame-de-Paradis. Baptisé Plan Patrimoine I, il a permis d’intervenir sur les maçonneries des parties hautes du clocher que la restauration de la chambre des cloches, d’une cloche et du beffroi.

 

Maîtrise d’oeuvre : Marie-Suzanne de Ponthaud, architecte en chef des monuments historiques

Contrôle scientifique et technique : Conservation régionale des Monuments historiques (CRMH) de la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) -Rennes

 

Plan patrimoine II : 2016-2020

En 2015, la Ville a commandé à Mme Marie-Suzanne de Ponthaud, ACMH, une étude diagnostic sur l’état des couvertures de la basilique Notre-Dame-de-Paradis. Suite à cette étude, la Ville de Hennebont, propriétaire et maître d’ouvrage, a décidé de s’engager dans un plan pluriannuel de restauration de cet édifice.

Les zones retenues par la Ville en accord avec la conservation régionale des Monuments historiques (DRAC-Bretagne) et avec l’Architecte en chef des Monuments historiques sont :

  • Les chéneaux de la nef : stopper les pénétrations d’eau pluviales, libérer le bras Nord du transept pour redonner de la place pour les cérémonies ;
  • Le chevet : intervenir sur la maçonnerie, les joints, la circulation des eaux pluviales sur les coursives extérieures pour empêcher leur pénétration dans les maçonneries…
  • Le chœur : traitement des maçonneries, nettoyage, rejointements, enduits …
  • La travée du faux-transept : traitement des maçonneries, nettoyage, rejointements, enduits …

Du fait de l’occupation du chœur et du faux-transept par le chantier un, chœur provisoire sera aménagé en avant de la nef afin que les différentes cérémonies puissent avoir lieu (la Ville échangeant sur ce point avec la Paroisse et l’agence Marie-Suzanne de Ponthaud).

  • Coût : 1 200 000 € HT

Aides perçues par la Ville :

  • Démarrage : septembre 2018 avec l’installation du chantier : zone de vie, échafaudages extérieurs (chevet) et intérieur (chœur et faux-transept)
  • Durée prévisionnelle : 21 mois
  • Phase « préparation » (2016-2017) : Montage de l’opération : établissement du projet avec l’architecte en chef des MH, établissements des plans de financements (dossiers d’aides auprès de nos partenaires), validation et votes des instances, appels d’offres et consultation des entreprises, …
  • Phase « travaux » (2018-2020)

Les opérations de restauration relevant des monuments historiques comprennent des interventions en :

  • Maçonnerie / pierre de taille > GREVET (Laval – 53)
  • Plâtrerie > GALOGER (Montgermont – 35)
  • Charpente > ASSELIN (Thouars – 79)
  • Couverture > HERIAU (Cornillé – 35)
  • Vitraux > LUMI-VITRAIL (Pontivy – 56 )
  • Electricité > DELESTRE (Cholet – 49)

 

 

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×