Site de l’ancien hôpital

Après la fermeture de l’hôpital d’Hennebont fin 2012,

Fermé depuis 2012, régulièrement squatté et visité, l’ancien hôpital d’Hennebont s’était au fil du temps mué en une friche aussi dangereuse qu’inesthétique. Le site a été racheté au Centre Hospitalier Bretagne Sud (CHBS) par l’Etablissement Public Foncier de Bretagne, qui en assure le portage pendant 10 ans. Les bâtiments ne présentant pas d’intérêt patrimonial ont été déconstruits courant 2017. Un aménagement provisoire doit y être réalisé en attendant le réaménagement global du site et la définition du projet qui y prendra place lors du prochain mandat.

Déconstruction

Le site s’est animé dès la fin mai 2017. Préalablement au démarrage du chantier, certains arbres fragilisés ont en effet été abattus, l’entreprise se chargeant de leur évacuation et de leur recyclage. D’autres sujets structurants (cèdres bleus) ou composant une façade végétale sur l’avenue de la Libération, ont en revanche été conservés. Le cours d’eau canalisé dit le Loiro a également été préservé, de même que d’anciens ouvrages encore présents.

Quelle déconstruction ?

Le site, à deux pas de la basilique, s’étend sur une superficie de 7 401 m². Il comptait 12 bâtiments, représentant 10 500 m² de plancher, qui ont été déconstruits de manière sélective.

Les bâtiments matérialisés en gris sur le plan ci-joint, jugés intéressants au regard du diagnostic patrimonial réalisé, ont été préservés :

  • Hôpital général
  • Logement des soeurs
  • Hôtel-dieu
  • Chapelle
  • Terrasse

Les bâtiments en rouge ont en revanche été déconstruits :

  • Chirurgie
  • Maternité
  • Radiologie
  • Accueil des urgences
  • Hospice
  • Buanderie / cuisine
  • Sacristie
  • Réserve
  • Ateliers

Quel planning de déconstruction ?

La déconstruction a été programmée sur plusieurs mois selon le planning ci-dessous :

  • Fin mai/début juin (pour une durée de 2 mois) : Nettoyage et curage des zones non amiantées, désamiantage et déplombage ;
  • Fin juin/début juillet : abattage des premiers bâtiments (ateliers, accueil, radiologie, maternité) ;
  • Fin juillet/début août : fin de curage et désamiantage des autres bâtiments ;
  • De fin août/début septembre à fin septembre/début octobre : reprise des travaux de démolition, concassage et remblaiement.

Un travail de mémoire autour de la mosaïque

A la demande de la Ville, la mosaïque en céramique réalisée par M. Fanch Michelet-Nicolas et apposée sur le bâtiment de la maternité a fait l’objet d’un travail de mémoire.

M. Jean-Claude Sevellec a ainsi été chargé d’effectuer un reportage photographique et de rencontrer l’artiste, qui est associé à cette démarche, afin de garder trace de cette œuvre.

Ce travail fera à terme l’objet d’une restitution sur site.

Quel aménagement ?

Le programme qui prendra place de manière définitive sur le site n’a pas été arrêté. L’étude de faisabilité a néanmoins permis de flécher un certain nombre d’espaces :

  • 5.000 m² pourraient être dédiés à la réalisation de logements (environ 70, dont 20 % de logements locatifs sociaux et 20 % à coût encadré), conformément au Plan Local d’Habitat approuvé à l’échelle de l’agglomération ;
  • Environ 500 m² pourraient être affectés à des activités économiques ;
  • 300 m² pourraient concerner des professionnels de la santé ;
  • 2.000 m² pourraient accueillir un équipement public qui pourrait être un « troisième lieu »*

Quoi qu’il en soit, l’aménagement définitif du site ne se concrétisera qu’au prochain mandat.

* Le troisième lieu : notion forgée au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride, se distingue du premier lieu, sphère du foyer, et du deuxième lieu, domaine du travail. Il s’entend comme étant dédié à la vie sociale de la communauté, et se rapporte à des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir et échanger de façon informelle.

Et d’ici là ?

Un aménagement provisoire doit être réalisé. Un parking prendra place au sud de la parcelle, à l’arrière du mur de clôture longeant l’avenue de la Libération. Il sera accessible depuis le rond-point. Des cheminements piétons adaptés aux personnes à mobilité réduite permettront de traverser le site de part en part. Le cœur de l’ilot, enfin, sera occupé par un square aménagé autour des arbres qui ont été conservés.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×